Méthode Mélopie : apprendre l’anglais

Il y a quelques mois, les éditions Mélopie m’ont proposé de tester leur méthode d’apprentissage de l’anglais pour les jeunes enfants.

Je suis convaincue de l’intérêt d’apprendre les langues étrangères aux enfants dès le plus jeune âge. J’avais déjà vu en action cette méthode sur plusieurs comptes Instagram, j’ai donc accepté.

Alors pour être totalement sincère nous avons fait que deux leçons du pack, en revanche les enfants ont regardé pas mal de vidéos complémentaires.

Pourquoi apprendre l’anglais ?

Selon moi, il est presque indispensable dans notre société actuelle de parler anglais. J’ai pour ma part un Master 2 en marketing et communication et le fait de ne pas parler anglais a été un réel handicap pour trouver du travail dans ma branche. Mais c’est également plus simple et agréable de voyager quand on parle anglais, du moins c’est mon avis par rapport à mon expérience. Vous l’aurez compris, je regrette vraiment de ne pas avoir prêter plus attention à cette compétence.

J’ai un très mauvais accent et surtout j’ai beaucoup de mal à distinguer les sons et donc à comprendre les mots. Je ne me sens donc pas à l’aise pour apprendre l’anglais à mes enfants. C’est pourquoi quand j’ai été contacté par les éditions Mélopie, j’étais ravie.

Car les enfants sont vraiment à l’âge propice pour apprendre d’autres langues. Mila et Taïs sont en plein dans leur période d’esprit absorbant. Selon la pédagogie de Maria Montessori, jusqu’à 6 ans, l’enfant se caractérise par sa grande capacité d’absorption de tout ce qui l’entoure. Il apprend tout seul, par imprégnation, sans efforts particuliers. C’est donc le moment idéal pour commencer à apprendre l’anglais.

Plus on commence tôt, plus les apprentissages sont faciles et durables et plus l’accent est bon.

Qu’est-ce que la méthode Mélopie ?

La méthode Mélopie vise à apprendre l’anglais par le jeu, par le chant et la mise en situation. Elle s’appuie sur des histoires entièrement écrites en anglais, racontées en chansons. Ces histoires permettent la mise en situation des nouveaux mots appris, ainsi les enfants les comprennent par l’exemple et leur utilisation et non par la traduction. des activités écrites et des jeux à manipuler permettent ensuite à l’enfant de s’approprier ces nouveaux mots.

La mémorisation se fait donc par la sollicitation de toutes les formes de mémoires : auditive avec les chansons, visuelle avec les flashcards, de travail avec les exercices écrits, motrice avec les jeux à manipuler. À chaque leçon, l’enfant ne voit que des mots déjà appris et il en découvre 5 à 12 nouveaux. Il ne s’agit pas seulement d’apprendre des mots mais à construire des phrases complètes avec sujet, verbe, complément et adjectif.

La méthode se compose d’un contenu physique et un contenu numérique.

Le contenu physique est un solide coffret contenant 6 posters et 23 cahiers. Chaque cahier contient :

  • La consigne d’un jeu d’internet
  • Un conte musical
  • Trois doubles pages d’exercices d’anglais
  • Les flashcards (image représentant les mots) apprises dans le cahier et des idées d’activités

Le contenu numérique correspond aux :

  • 23 chansons associées à chaque conte musical
  • 23 jeux d’internet à imprimer permettant d’utiliser concrètement les apprentissages réalisés à chaque leçon. Il y a des lotos de vêtements, des mémories de verbes d’action, des dominos des parties du corps, etc.

Les Editions Mélopies ont également une Chaine Youtube sur laquelle ils proposent des vidéos gratuites complémentaires des apprentissages réalisés avec leurs méthodes. Elles permettent d’introduire les nouveaux apprentissages contenus dans les méthodes et des idées de jeux et d’activités pour les mettre ensuite en pratique.

Chaque méthode coute 59 euros. Le prix pour les 3 méthodes est de 147 euros.

A qui s’adresse cette méthode ?

Les méthodes Mélopie peuvent être utilisées à la maison avec un parent, au sein d’un cours avec un professeur ou à l’école avec un enseignant.

Trois niveaux de méthodes d’anglais sont proposés. Ils suivent un programme évolutif et construit. Les sujets abordés, les illustrations, la complexité des phrases et des histoires évoluent d’un niveau à l’autre pour s’adapter parfaitement aux enfants qui grandissent.

Mila et Taïs ont, respectivement 4 ans et demi et 3 ans. Ils ont suivi la méthode n°1.

Le visuel ci-dessous vous montrent les thématiques abordées en fonction de la méthode.

Mon avis

Comme je le disais en introduction de cet article, j’ai commencé à tester cette méthode au début du confinement, il y a donc plusieurs mois. Pour autant je ne pourrai pas vous parler des bénéfices que les enfants en ont retiré puisque je n’ai pas fait preuve d’une grande assiduité et j’avoue avoir arrêter avant la fin du confinement où le quotidien était devenu un peu compliqué avec les enfants. Puis il y a eu les vacances d’été et j’étais moins motivée.

Avec la rentrée scolaire, je suis pleine de bonnes résolutions et j’avoue que j’aimerai vraiment davantage introduire l’anglais dans le quotidien des enfant. Mais ce n’est pas évident de trouver du temps, avec trois enfants, la maison à s’occuper, les autres activités que je propose aux enfants dans le cadre du co-schooling et mes propres activités.

C’est pourquoi je ne suis pas sûre que ce soit la méthode qui soit la plus adaptée à mon quotidien ni aux envies des enfants.

Je pensais que les chansons n’étaient accessibles que depuis mon ordinateur, ce que je trouvais pas pratique car j’ai un ordinateur qui rame et que j’ai souvent la flemme de l’allumer, mais en fait je viens de découvrir que je pouvais les écouter directement depuis mon smartphone. Mais quand bien même, les enfants n’apprécient pas plus que ça d’écouter la chanson et de suivre le conte musical sur le cahier. Pour ce qui est des activités du cahier, ça dépend, ils n’ont pas forcément envie de les faire. Je trouve que les jeux à imprimer sont vraiment très sympas, ceux sont des activités qui plaisent généralement aux enfants (loto, memo, domino…) et cela permet vraiment d’apprendre/réviser le vocabulaire de la leçon de façon très ludique. Mais pour le coup, c’est moi qui ait la flemme de sortir l’imprimante, découper, plastifier. J’aurai trouvé très bien que des planches pré-découper de ces jeux soient proposés.

Je trouve les posters très bien pour réviser le vocabulaire. On peut faire un cherche et trouve pour rendre l’activité plus ludique.

Les enfants sont complètement fan des vidéos complémentaires sur Youtube. Je trouve également qu’elles sont très bien faites. C’est vivant, ludique avec les marionnettes et les chansons. C’est un cours mais sans que les enfants s’en rendent compte. Je n’ai pas besoin de traduire aux enfants puisque Diane leur donne les traductions, elle les invite à répéter, leur pose des questions. Les enfants se prêtent au jeu et parlent anglais !

Je vais essayer d’instaurer un temps d’anglais une fois par semaine où je leur mettrais une de ces vidéos. Je leur proposerai de faire le cahier associé s’ils le souhaitent et je leur ferai réviser quelques mots d’anglais à l’aide des flashcards des posters ou des cahiers et faire une ou deux phrases à l’oral.

Sur le blog Mélopie, il y a un article très intéressant avec des conseils pour apprendre l’anglais en chanson.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s