Un espace Montessori

J’ai enfin aménagé mon espace d’activités Montessori à la maison ! J’ai commencé à mettre en place des activités Montessori depuis début septembre. Mais jusqu’à présent, n’ayant pas d’espace dédié, une fois les activités terminées, je rangeais mon matériel. Je n’allais donc pas au bout des principes de la pédagogie Montessori.

Pourquoi un espace Montessori à la maison?

Dans la pédagogie Montessori appliquée en classe ou à la maison, l’enfant est libre d’aller chercher un matériel et de l’utiliser autant de fois qu’il le souhaite. Il va ainsi pouvoir répéter l’exercice jusqu’à y arriver parfaitement. Les notions de libre choix, d’autonomie et de répétition, autour desquelles s’organise un espace Montessori,  sont déterminantes pour permettre un bon apprentissage durable.

Au-delà de l’intérêt pédagogique d’un espace Montessori, cette nouvelle organisation des activités Montessori me permettra aussi de me libérer du temps. Actuellement, je présente de nouvelles activités presque chaque jour (certaines sont revues plusieurs fois mais sous différentes formes), ce qui me demande parfois pas mal de temps de préparation mais qui implique également du temps pour présenter l’activité. Avec ce nouvel espace Montessori, Mila et Taïs s’exerceront de façon autonome sur les mêmes activités pendant un certain temps.

Je n’ai pas aménagé ce coin Montessori dès le début de la mise en place des activités car je n’avais pas de place. Et puis récemment, nous avons enlevé le parc de Taïs du salon. Pile poil la place pour mettre un meuble ! Je vous laisse imaginer la joie de mon conjoint! Je lui demande de faire une salle de jeux pour enlever tous les jouets du salon, il ne restait plus que le parc de Taïs, on l’enlève et j’arrive avec mon espace Montessori !

Comment créer un espace Montessori dans sa maison ?

Dans quelle pièce ?

Je n’ai pas du tout envisagé leur chambre car elles sont à l’étage donc nous y sommes rarement. Idéalement, j’aurai préféré dans leur salle de jeux pour que le salon reste notre lieu, mais ce n’était pas possible car tous les moindres recoins sont déjà occupés. Cet emplacement dans le salon était donc la seule possibilité.

Mais après réflexion, je me dis que ce n’est pas plus mal. Tout d’abord car la salle de jeux est vraiment le lieu de jeu libre (nous faisons nos activités dans la salle à manger qui est ouverte sur le salon). Et ensuite elle est toujours sans dessus dessous. Les enfants sortent tous les jouets en même temps, malgré mes demandes de ranger après chaque jeu. Même les livres sont toujours étalés par terre et pourtant j’insiste pour qu’ils en prennent soin. Donc j’imagine tout à fait ce qu’auraient donné mes plateaux de transvasement de marrons, de tracé dans le sable, d’enfilage de bouchons… 😱 Là au moins dans le salon, j’aurai un œil dessus.

Quel type de meuble ?

Cet espace Montessori nécessite un meuble pour pouvoir disposer les différents plateaux d’activités. De préférence un meuble bas et ouvert pour que le matériel soit à vue des enfants et facilement accessible. On peut également utiliser un meuble plus haut qui peut être pratique avec des petits en bas âge, puisque seule une partie du matériel est accessible directement et celui de la partie supérieure uniquement à la demande.

Il peut s’agir d’un meuble à cases qui délimite bien les différents ateliers. C’est ce que j’avais choisi initialement. J’avais trouvé un meuble à 6 cases à Conforama pour 33 euros. Mais, l’inconvénient c’est que la taille des plateaux est conditionnée par la taille des cases. Et ça, je n’y avais pas pensé avant de l’acheter !

Après réflexion, je me suis dit qu’un meuble avec de longues étagères serait plus fonctionnel. L’avantage étant de pouvoir utiliser des plateaux de différentes tailles selon les besoins et d’en mettre plus que dans 6 cases.

Quand j’ai vu, sur Instagram, l’étagère DIY de @petitcoing cela m’a conforté dans l’idée que je préférais vraiment ce type de meuble. J’ai donc été rembourser mon meuble à cases, faire découper mes planches à Leroy Merlin et nous avons monté ma nouvelle étagère Montessori avec mon conjoint. J’ai choisi de mettre trois étagères de 40cm de profondeur dont une assez haute pour y mettre les plateaux « non accessibles » à Taïs (car dangereux ou avec beaucoup d’éléments qu’il risque de faire voler partout !). Nous avons mis cette étagère à 75cm de hauteur (les planches des côtés faisant 85cm de haut) pour qu’elle reste accessible à Mila. Ayant un espace de 95 cm, j’ai donc fait trois planches de cette longueur sauf que je n’avais pas pensé aux 1,8cm d’épaisseur des planches des côtés! Heureusement nous avons pu reculer le canapé! Pour des raisons budgétaires, j’ai choisi des planches en mélaminé. Mais ce n’est vraiment pas top. L’étagère tangue sur les côtés. J’ai pris une couleur blanche pour que le meuble se fonde dans le décor. Mais j’avoue être déçue du résultat. Il faut savoir que je suis très déco et j’aime les choses harmonieuses, qui s’associent bien. Et là, je trouve que ce meuble fait trop mastoc, trop haut et peu qualitatif. Mais bon il est fonctionnel !!!

IMG_20181120_140423.jpg

Certaines personnes utilisent également un meuble à tiroirs. Je trouve cela moins pratique car quand on ouvre le tiroir, le matériel bouge et le plateau est plus difficile à attraper. Ou alors il faut que les tiroirs se retirent facilement pour des enfants, au moins le tiroir fait office de plateau.

Comment présenter le matériel ?

Les jeux Montessori sont présentés généralement dans de petites panières ou sur des plateaux. Pour ma part, ce sera dans des petits plateaux et petits boites, tout simplement car c’est ce que j’ai trouvé de moins cher.

Par ailleurs, il convient également de présenter l’espace aux enfants.

  • Les temps de libre-accès. Il faut expliquer à l’enfant qu’il est libre de prendre le matériel quand il le souhaite ou bien seulement sur certains créneaux horaires. Pour ma part, je pense que l’accès à l’espace Montessori ne sera pas autorisé le matin avant d’aller à l’école, car en général s’il reste un peu de temps aux enfants entre le petit déjeuner et le départ à l’école (ce qui est rare) c’est vraiment très court, donc ils n’auront pas le temps de se lancer dans une activité que je devrai interrompre (ce qui risque de générer une grosse crise!). De même, les activités qui demandent du temps ne pourront pas être faites le soir si le coucher est imminent. Mais à part ces deux limites, le matériel sera en libre-service le reste de la journée.
  • La délimitation de l’espace de l’activité. Dans les classes Montessori, les enfants ont la possibilité de s’installer sur un tapis ou une petite table basse pour faire leurs activités. A la maison, il y a le tapis du salon qui peut être envisagé et j’ai également un morceau de nappe de 1m2 (mais il faut que je vois si Mila arriverait à l’ouvrir, le déplier et ensuite le replier toute seule car il n’est pas forcément facile à manipuler). Il y a également la table basse du salon. Mais il n’y a pas de petites chaises, donc ils pourront utiliser le marche pied ou le pouf. Idéalement, je voudrais la table et 2 tabourets Flisat (Ikea) qui resteraient dans le salon mais ça représente un petit budget que je n’ai pas !

IMG_20181120_135825.jpg

  • Les règles. Le matériel est soumis au libre choix des enfants. En revanche, il doit être utilisé pour l’usage auquel il est destiné (réaliser l’activité) et une fois celle-ci terminée, l’enfant doit ranger le matériel à sa place et en bon état. Pour Mila, pour l’instant elle respecte cette consigne alors qu’elle a beaucoup de mal à ranger habituellement. En revanche, Taïs n’a encore que 15 mois, ça va être plus compliqué ! D’autant qu’il est vraiment dans une période où il jette tout et met tout à la bouche! Je vais devoir faire attention à ne pas laisser à sa portée le matériel qui peut être délicat voir potentiellement dangereux pour lui (par exemples, activité de découpage, de transvasement de semoule, tracé dans le sable…).

Une fois ce cadre établi, il faut présenter les ateliers et initier les enfants à l’utilisation du matériel. Pour cela, il faut expliquer précisément le déroulement de la tâche en décortiquant chaque action afin de permettre à l’enfant de la connaitre et de pouvoir la réaliser autant de fois qu’il le souhaite sans avoir besoin de l’adulte et en toute sécurité. Notre rôle consiste ensuite à observer l’utilisation qu’ils en font et à n’intervenir que si l’enfant a besoin de conseils ou si on le voit découragé. Nous devons également garder cet environnement dans l’ordre en conservant les objets intacts et en veillant à ce qu’ils soient correctement rangés.

Du matériel adapté aux besoins et aux intérêts des enfants…

Notre espace Montessori sera autant pour Taïs que pour Mila.

Les activités proposées relèveront de 6 domaines : « Vie pratique », « Motricité fine », « Exploration sensorielle », « Langage », « Écriture et Lecture » et « Mathématiques » (ces deux derniers domaines uniquement pour Mila).

Je les choisirai en fonction de leurs périodes sensibles et leurs intérêts particuliers du moment. Selon Maria Montessori, l’enfant traverse diverses phases lors desquelles il est en mesure d’acquérir facilement des compétences (le mouvement, l’ordre, le langage, le développement des sens, la coordination des gestes, la lecture…). Pendant ces périodes, il éprouve une sensibilité particulière pour quelque chose et veut l’étudier à fond. Il est alors très concentré et son activité est intense. Pour repérer ces périodes sensibles, il suffit d’observer son enfant. Lorsqu’il manifeste un grand intérêt  pour un même genre d’activité, c’est le début d’une période sensible. Il convient alors de répondre à ses besoins  en lui proposant du matériel adapté.

… présenté  de façon graduelle et progressive

Il est important de respecter la progression et le rythme d’un enfant, en faisant découvrir le matériel au fur et à mesure de ses progrès. Une fois la notion ou la compétence acquise, le plaisir de l’enfant cesse. Il est donc temps de passer à une activité plus difficile. En revanche, si une activité est bien maitrisé mais que l’enfant continue de manifester de l’intérêt ou qu’il choisit une activité qui nous semble trop simple ou peu intéressante pour sa croissance intellectuelle, il faut lui laisser. J’y serais surement confrontée avec Mila qui risque de prendre les activités de son petit frère. Les enfants aiment faire et refaire les mêmes activités même si elles sont faciles pour leur âge. La simplicité les amène à mieux diriger leur activité, à faire de plus en plus vite et de mieux en mieux. L’enthousiasme à faire seul produit un apprentissage de qualité. On peut également présenter de nouveaux matériels quand l’enfant manifeste un désir de changer d’occupation ou quand le travail exécuté est trop difficile compte tenu des capacités du moment.

Je vois souvent sur Instagram des posts sur la rotation des activités avec une fréquence régulière. Pour ma part je ne pense pas que je changerai en une fois tout le matériel, déjà car il y a les activités de Mila et de Taïs et chacun n’a pas le même rythme. Et il y a peut-être des activités sur lesquels ils souhaiteront consacrer plus de temps que d’autres. Je vous présenterai donc,  sur Instagram et ma page Facebook, les nouvelles activités mises à disposition dans l’espace Montessori au fur et à mesure que je les présente à Mila et Taïs.

Premières activités mises en place dans notre étagère Montessori

Vie pratique

  • Cadres d’habillage

IMG_20181120_140026.jpg

Il s’agit d’un jeu Mélissa & Doug, pour s’exercer à la manipulation de la fermeture à glissière, de bouclage, de manipulation de boutons-pression, de laçage et d’attache. Il s’agit de permettre Mila de gagner en autonomie et en précision de geste.

  • Transvasement de pompoms dans un bac à glaçons

IMG_20181120_135926.jpg

Pour Taïs avec la main et pour Mila avec une pince.

Motricité fine

Il s’agit d’activités prévues pour Taïs, car les activités Vie pratique de Mila permettent aussi de travailler aussi la motricité fine.

  • Planche d’empilage et de tri Mélissa & Doug

IMG_20181120_135230.jpg

Pour le moment, il n’en est pas au stade de la discrimination des formes et couleurs, il s’agit d’enfiler les pièces sur les tiges.

IMG_20181120_135746.jpg

Un jeu auquel s’intéresse Taïs ces derniers temps. Il vient me chercher et me demande de lui assembler. Je lui ai donc sorti pour qu’il apprenne à le faire.

Exploration sensorielle : Discrimination visuelle

  • Trieur de formes Fisher-Price

IMG_20181120_135342.jpg

Également une activité qui permet de travailler la motricité fine, mais là il s’agit pour Taïs de commencer à faire des mises en paire entre formes et encastrements. Il y arrive déjà pour certaines.

  • Gobelets gigognes Fisher-Price

IMG_20181120_135303.jpg

Pour l’instant, Taïs s’amuse à les emboiter. Et Mila joue à les empiler car à l’école il y a le même jeu!

  • Reproduire des formes géométriques avec des bâtonnets de glace et des fils chenilles

IMG_20181120_135952.jpg

Retrouvez la présentation de cette activité sur mon compte Instagram.

Lecture et écriture

  • Puzzle de l’alphabet

IMG_20181120_140157.jpg

Puzzle acheté sur Amazon et repeint en rouge et bleu sur une idée de @laviejolie_julie (Instagram).

  • Fiche de mots à écrire avec les lettres mobiles 

IMG_20181120_140209.jpg

Coffret de lettres et chiffres acheté à Action : j’ai découpé avec un scie les deux dernières lignes pour ne conserver que les lettres que j’ai repeint en rouge et bleu.

  • Jeu de son d’attaque « M »

IMG_20181120_140057.jpg

  • L’abécédaire du Petit Ours Brun (Editions Bayard)

Retrouvez la présentation de ces activités sur mon compte Instagram.

Mathématiques

  • Les chiffres rugueux 5, 2 et 1

IMG_20181120_135942.jpg

Il s’agit des chiffres rugueux d’un coffret d’activités Montessori Nathan. L’objectif pour l’instant est d’apprendre à Mila à reconnaitre le symbole de chaque chiffre. Je vais lui présenter les chiffres de 0 à 9 dans le désordre, par groupe de trois (le zéro tout seul à la fin) et en respectant la leçon en trois temps de la pédagogie Montessori (« C’est un », « Montre-moi 1 » et « Qu’est-ce que c’est? »).

  • Dénombrer des unités

IMG_20181120_140140.jpg

Je me suis inspirée de « la boite des fuseaux » de la pédagogie Montessori. J’ai fait une fiche avec les différentes représentations des chiffres de 1 à 5 (symbole, constellation du dé et les doigts). Pour chaque chiffre, Mila doit mettre le bon nombre de bâtonnets de glace en les attachant avec un élastique.

Cet article traite précisément de l’espace d’activités Montessori, mais mettre en pratique la pédagogie Montessori à la maison implique également d’aménager l’espace d’une manière générale (chambre, salle de jeux, salle de bain…) selon quelques principes, sur lesquels je reviendrai dans un prochain article.

 

Bibliographie :

La manuel pratique de la méthode Montessori de Maria Montessori (Editions Desclée de Brouwer)

Le grand guide des pédagogies alternatives de Madeleine Deny et Anne-Cécile Pigache (Editions Eyrolles)

Montessori à la maison de Delphine Gilles Cotte (Editions Eyrolles)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s