Bibliothèque nomade pour l’école dans la nature

Quand nous avons commencé les séances d’école en nature, j’ai dès le début proposé un temps de « sit spot », une activité proposée dans les Forest School qui consiste à choisir un « coin » où l’on se sent bien pour y passer quelques minutes seul. Cela permet de se connecter avec la nature, en y étant attentif, de créer un lien avec le lieu, mais aussi de se recentrer . Quelque chose qui ne fut pas forcément évident pour les enfants.

J’ai donc pensé à ramener quelques livres comme le faisait Crystèle Ferjou lors de ses séances de classe dehors (Il était une fois… La classe dehors !), des livres qui expliquent et qui mettent en scène la nature. La pédagogue explique que cette expérience de lecture en plein air renouvelle l’intérêt pour les livres en lui donnant une nouvelle dimension grâce aux aller-retours avec le concret du monde environnant qui permettent une meilleur compréhension de l’histoire. La lecture en plein air peut aussi faciliter le contact avec la nature, en donnant envie aux enfants de vivre les aventures de ces livres dans la réalité, dans la nature.

Les enfants, qui adorent lire, ont très vite apprécié ce moment calme où ils peuvent se plonger dans leurs livres. L’idée étant quand même pour ce temps de sit spot qu’ils finissent par un temps sans rien faire.

J’ai également rapidement mis en place un temps de lecture en début de séance qui permet de commencer la séance en douceur, de partager un moment ensemble mais aussi de nourrir l’imagination des enfants et de leur inspirer des idées de jeux et d’activités. Parfois je choisis une lecture en lien avec l’activité prévue pour l’introduire. Sinon les enfants choisissent le(s) livre(s) qu’ils souhaitent.

Parmi ma sélection, on retrouve donc des albums jeunesses qui conviennent aux trois mais aussi des livres adaptés à chacun pour les temps de lecture individuels. J’ai notamment pris des romans pour Mila, qu’elle lit au fil des séances. Il s’agit principalement de livres sur le thème de la forêt puisque c’est notre spot régulier. J’ai également fait une sélection de livres sur les cabanes puisqu’il s’agit de notre projet nature pour les mois à venir.

Cette bibliothèque nomade s’étant rapidement étoffée, j’ai fini par acheté une valise (5€ à Emmaus) qui me permet de transporter facilement les livres dans notre spot et surtout de les rendre facilement accessibles.

Thématique Cabanes

Documentaires

Copains et activités – Cabanes et cachettes (Editions Milan)

Un livre que j’ai pris pour nous inspirer dans notre projet de cabane.

20 types de cabanes sont présentés. Ils sont classés en 4 thématiques : les cabanes temporaires, les cabanes durables, les cabanes thématiques.

Pour chaque cabane, il y a la liste de matériels nécessaires, les étapes de construction expliquées et illustrées, des conseils pratiques et des baromètres qui indiquent le niveau de difficulté, le budget et le côté « délire ».

Pour rendre la lecture plus ludique, ces cabanes sont construites par 4 personnages qui incarnent chacun une qualité (persévérance, sécurité, imagination et convivialité). Et pour chacune des cabanes on a une scène illustrée avec des dialogues entre les personnages.

A la fin, il y a des annexes avec des tutoriels pour faire des nœuds, planter des perches, faire des panneaux et fabriquer des meubles.

Histoires

Le concours de cabanes (Editions Little Urban)*

Ce concours de cabane nous emmène à la découverte nous emmène à la découverte des cabanes des enfants du monde entier.

Un livre avec très peu de textes et des illustrations magifiques qui fourmillent de détails.

Chaque cabane est précédé par une page de présentation de l’arbre qui l’abrite avec des anecdotes.

On voyage à travers le monde, on découvre différentes espèces d’arbres, on développe le sens de l’observation, on s’évade, on nourrit son imaginaire et sa créativité.

Les enfants n’ont pas su choisir une cabane. Je leur ai donné des critères qui peuvent nous aider à départager. Cela peut être l’occasion d’un exercice de vote pour travailler l’esprit critique.

Gros coup de cœur !!!

Ma cabane du bout du monde (Editions L’agrume)*

Lucile recherche la cabane idéale. Elle se lance dans un tour du monde pour y puiser des idées…

Une invitation à explorer le monde et sa diversité…

On y découvre 11 habitations (cabanes) traditionnelles. L’occasion de découvrir les matériaux utilisés, de réfléchir sur les avantages et inconvénients de chaque habitation, d’observer comment elles sont construites.

A travers ce voyage, on découvre également quelques coutumes des habitants, l’environnement naturel, les animaux qui vivent dans ces régions… Seul petit regret : que les pays ne soient pas indiqués. Cela peut être l’occasion de faire un travail de recherche documentaire en géographie.

A la fin, Lucile fabrique la cabane de ses rêves avec ses amis du monde entier. Une invitation à l’observation pour trouver de quelle cabane s’inspire chaque détail.

Les illustrations sont vraiment sublimes.

Cabanes amies (Editions Rue du monde)*

Un livre qui plonge dans les souvenirs d’enfance d’un jeune homme, et plus particulièrement les cabanes qui ont marqué sa vie.

La cabane du Petit-bois où il se réfugiait avec ses amis, à l’abri des regards, pour jouer, rêver et s’évader.

Mais aussi les cabanes d’autres enfants qu’il a pu rencontré au fil de ses voyages.

Des souvenirs conservés dans son carnet à croquis et qu’ils l’inspireront dans son métier architecte.

Le rêve est devenu réalité,  il fait de sa passion son métier. 

Une itinéraire de vie d’enfant passionné racontée avec beaucoup de douceur et de délicatesse.

Je trouve ce récit très émouvant. La symbolique de la cabane est très forte. 

J’espère que notre cabane du Petit-bois laissera d’aussi doux souvenirs aux enfants.

Ma cabane de feuilles (Editions Ecole des loisirs)

L’histoire d’une petite fille qui s’abrite dans sa cabane de feuilles pour se protéger de la pluie et qui est rejoint par plusieurs insectes (mante religieuse, papillon, scarabée, coccinelle, fourmi).

J’adore les illustrations qui sont douces et délicates. Le texte est court, donc tout à fait adapté à Naïa (3 ans).

Une nouvelle maison pour la famille souris (Editions Mijade)

Une collection que j’aime beaucoup. Dans cette histoire, la famille souris se construit une maison et prépare des provisions pour l’hiver. Un chantier réalisé grâce aux petites mains de tous.

Les illustrations, prédominantes et pleines de délicatesse, captivent les enfants qui aiment observer chaque moindre détails. Il y a seulement une phrase par page, donc c’est adapté pour les plus jeunes.

La petite maison des bois (Editions Gallimard Jeunesse)*

Une histoire qui met en avant la solidarité entre une groupe d’animaux pour construire leur maison des bois après leur maison initiale finisse par s’écrouler car trop petite pour accueillir tous les animaux.

Le livre fait une trentaine de pages mais la structure en randonnée et les dialogues le rend accessible dès 3 ans. D’autant que les illustrations sont dominantes.

Copains de cabane (Editions Milan)

Tony vient passer ses vacances chez son ami Hugo. Les deux garçons décident de construire une cabane et d’y passer une nuit. Une nuit qu’ils ne sont pas prêt d’oublier.

Il s’agit d’un roman de 38 pages accessible dès 7 ans. C’est un roman assez court qui se compose de 6 petits chapitres. C’est un livre que Mila peut lire sur seulement quelques séances.

La cabane interdit aux grands (Editions Milan)

Une saga en trois tomes qui met en scène la cabane, lieu de l’autonomie, du vivre-ensemble et du retour à la nature.

Dans le tome 1 (Enfin tranquille!), Charline s’installe dans la cabane au fond du jardin de sa grand-mère, à la lisière de la forêt. Une cabane où elle aura la paix, alors que ses parents sont en pleine séparation, et où elle pourra découvrir la vie en autonomie .

Dans le tome 2 (Tous ensemble!), ses amis viennent l’aider à s’installer. Ils décident de mettre en place les règles de « la petite République des enfants ».

Dans le tome 3 (Le secret), les amis décident de construire un observatoire pour regarder les animaux de la forêt. Mais pas évident de s’accorder, les amis se disputent et l’un d’entre eux s’enfuit dans la forêt.

Des romans d’une soixantaine de pages adaptés dès 6 ans.

Copains des cabanes (Editions Belin Jeunesse)

Une saga en 3 tomes.

Dans le tome 1, Nour et Anaël découvrent un terrain abandonnée dans lequel ils décident de construire la cabane de leur rêve.

Dans le tome 2, les deux amis partent pour une traversée de la France qui sera l’occasion de découvrir d’autres cabanes pour faire le plein d’idées pour un jeu concours.

Dans le tome 3 (La fête des étoiles), les deux amis prévoient d’observer le ciel avec leur téléscope lors de la nuit des étoiles filantes. Mais entre la pollution lumineuse de la ville et la fête foraine, ils risquent de ne pas y voir grand chose.

Il s’agit de livres de 120 pages, à partir de 8 ans. Ils se composent de 15 petits chapitres qui permettent de lire un chapitre à chaque séance.

Thématique Forêt

Documentaires

Copains des bois (Editions Milan)

Un guide très complet pour les sorties dans les bois.

Il couvre un grand champs de thématiques : l’équipement à emporter pour se repérer et se soigner en cas de blessure, les roches, les prévisions météorologiques, la flore (les espèces d’arbres, les fleurs, les champignons), les menaces qui pèsent sur les forêts, la faune (les oiseaux, les mammifères, les petites bêtes, les poissons), les cabanes, les activités de forêt (cuisiner en plein air, fabriquer des arcs et frondes, des instruments de musique).

Il est très riche en information et aussi en activités à faire en forêt. En revanche, je trouve qu’il manque d’exhaustivité en matière d’espèces d’arbres, de champignons ou de petites bêtes.

Par ailleurs, son grand format et son poids ne permettent pas de l’emporter lors des randonnées.

L’imagerie de la forêt (Editions Fleurus)

Ce livre documentaire se divise en six parties :

  • observer la forêt : j’aime beaucoup cette partie qui montre ce que l’on peut faire et découvrir en forêt au fil des saisons. Il y a des pages sur les empreintes et les indices laissées par des animaux.
  • la végétation : on y retrouve les différents types de forêts (montagne, méditerranéenne,  tropicale…), l’anatomie et la vie d’un arbre, les différentes espèces d’arbre (par contre il n’y a pas le marronnier!), les champignons, les fruits et fleurs des bois.
  • grandir en forêt : sont présentés les différents animaux de la forêt avec des explications sur leurs modes de vie.
  • se cacher en forêt : les cachettes des animaux dans la forêt (écorce des arbres, sol de la forêt, sous terre…)
  • se nourrir en forêt : de quoi se nourrissent les animaux
  • se distraire en forêt : des idées d’activités à faire avec des éléments de la forêt.

Il est vraiment très complet. Les explications sont claires, simples et illustrées.

L’imagerie des tout-petits – La forêt (Editions Fleurus)

J’adore cette collection. Je ne suis pas déçue par cette imagerie de la forêt. On y trouvre une description de la forêt au fil des saisons, les champignons qui peuvent être cueillis, les différentes variétés d’arbres avec leurs feuilles et leurs fruits, la composition d’un nid d’oiseaux, les animaux de la forêt. Complet et suffisant pour faire découvrir la forêt aux jeunes enfants. Et idéal pour accompagner les balades en forêt!

Les traces des animaux (Editions Gallimard)

Un livre pour s’intéresser aux empreintes et traces des animaux.

La lampe magique (une lampe en papier qui éclaire l’image en la glissant entre la page plastique et la page noire) rend la lecture interactive et ludique. La première double page sensibilise l’enfant à la découvertes traces d’animaux sauvages dans la forêt. Ensuite il y a six doubles pages qui font un focus sur : le blaireau, le sanglier, le loup, le faisan, le chevreuil et l’ours. Sur la page de gauche,  des indices sur les traces laissées par l’animal en question sont donnés ainsi que son empreinte. L’enfant doit alors deviner de quel animal il s’agit. A la fin, il y a deux autres doubles pages qui présentent les traces et empreintes  du cerf, renard, lièvre,  écureuil,  entre autres. Je trouve ça dommage que pour ces animaux emblématiques de la forêt, il n’y ait pas de pages transparentes.

Une année dans la forêt (Editions Kimane)*

Un sublime livre sans texte qui nous emmène à la découverte de la forêt et de ses habitants au fil des mois et des saisons.  Les caractéristiques des différents animaux y sont dépeints avec humour : où ils vivent, ce qu’ils mangent, comment ils s’occupent de leurs petits… Un façon ludique d’acquérir des connaissances.

Les décors, qui fourmillent de détails, sont idéaux pour développer le sens de l’observation et les capacités de raisonnement  et stimuler l’imagination.

Je les trouve vraiment sublimes et inspirantes pour réaliser des mini-mondes.

A la fin du livre, un labyrinthe invite l’enfant à retrouver ce que les petits bêtes ont perdu.

Pop-up forêt (Editions La Martinière Jeunesse)

Un livre qui nous plonge au cœur de la forêt pour en apprendre plus et s’émerveiller.

Ce documentaire nous fait découvrir comment elle fonctionne, les animaux et les tribus qui la peuplent, les légendes qu’on raconte à son sujet ou encore les métiers qui l’accompagnent.

Histoires

L’arbre m’a dit (Editions Rue du monde)*

Un recueil d’une quarantaine de poésies qui célèbrent l’arbre.

Ces formes brèves et sans posture sophistiquée rendent accessibles la poésie. 

Des poésie donnent à ressentir comme l’arbre et à  réfléchir sur la relation qui nous y lit. 

C’est un très bon support d’inspiration pour inviter l’enfant à écrire ce que l’arbre leur a dit et proposer un travail mêlant expression écrite, écriture et d’imagination.

Robinson et l’arbre de vie (Editions Rue du monde)*

Robinson, mi-enfant, mi-grillon vit dans la grand forêt du milieu du monde. Là où poussent arbre de l’amour,  arbre de l’amitié, arbre à mémoire,  arbre à encouragement… qui sont l’essence même de la vie.

Mais pour les Bûchetrons, cette forêt n’est précieuse que pour le bois qu’ils peuvent en tirer. Ils la pillent sans limite et sans conscience qu’elle mènera à leur perte.

Robinson et le peuple des arbres unissent leur force pour protéger les trois derniers arbres de la forêt, en demandant de l’aide aux enfants de tous les mondes.

Un livre à portée philosophique qui interpelle sur la déforestation, qui éveille la conscience écologique, de façon poétique.

Son grand format permet d’apprécier d’autant plus d’être captivé par la force et la beauté des illustrations. Les rebondissements et actions très visuelles tiennent en haleine jusqu’à la fin.

La forêt, l’ours et l’épée (Editions Rue du monde)*

L’histoire d’un ours guerrier, qui se sent puissant grâce à son épée avec laquelle il peut tout couper même une forêt entière.

Un matin, sa maison est détruite par  une inondation. Hors de lui, il part en quête de trouver le responsable…

Mais chaque personnage renverra la faute sur un autre. Une farandole d’incidents involontaires qui le conduiront jusqu’au coupable : celui qui a détruit la forêt ! Lui-même !

L’ours va alors prendre ses responsabilités et réparer ses erreurs.

Ce conte randonné permet de comprendre la réaction en chaîne qui a fait déborder la rivière et donne à réfléchir sur l’équilibre de la planète, les relations d’interdependance entre l’homme et la nature.

Badger le trappeur (Editions L’agrume)*

Badger n’est pas un trappeur comme les autres pusique les animaux sont ses amies et il n’hésite pas à leur venir en aide quand ils en ont besoin.

Ce jour là ils sont nombreux à avoir besoin de lui

Les enfants essayaient de trouver une solution pour chaqie problème avant même de le découvrir

Ils étaient ravis quand ils avaient la même idée et impressionée par l’ingéniosité de Badger

Si vos enfants aiment les animaix, les missions sauvetage, ils devraient appréciés suivre les aventure de ce baroudeur

Un grand jour de rien (Editions Albin Michel Jeunesse)

Un jeune garçon passe ses vacances avec sa mère dans une maison de vacances perdue en pleine nature. Le jeune garçon passe son temps à jouer à sa console de jeux. Contraint à sortir par sa mère, il part explorer la nature sans grand entrain. Et pourtant il va faire la rencontre d’un monde qu’il n’avait jusqu’alors jamais remarqué : celui de la nature. Une nature riche et pleine de surprises !

Une journée de liberté (Editions Sarbacane)*

Lorsque Choms, un petit campagnol apprend que la durée de vie de son espèce est de 2 ans, il prend conscience de l’importance de profiter de chaque instant. Il décide alors de faire l’école buissonnière pour aller découvrir le monde.

Son périple va être marqué par la rencontre de duos de personnages, qui l’ameneront à se poser beaucoup de questions sur la liberté.

Le campagnol se rend compte que la liberté c’est aussi faire des choix, des compromis : écouter ses envies ou faire ce que nos proches attendent de nous, découvrir l’inconnu ou rester dans son environnement confortable et rassurant, explorer des contrées lointaines ou rester près des siens…

Ces rencontres sont aussi l’occasion de leçons de vie sur le partage, l’acceptation de soi…

Un livre qui invite à réfléchir sur ce qu’est la liberté (très amusant d’entendre ce que les enfants feraient s’ils avaient une journée de liberté).

L’album fait 50 pages et se découpe en 10 chapitres. Il peut être lu en plusieurs fois mais les enfants étaient captivés donc on l’a lu d’une traite.

Les illustrations sont vraiment adorables. Elle nous plonge dans un univers coloré, joyeux et bucolique qui incarne parfaitement ce vent de liberté.

La plus belle crotte du monde (Editions Little Urban)

Rien qu’en leur lisant le titre, les enfants étaient morts de rire. Et le reste du livre a eu le même effet.

Dans la clairière du Bois des fées, une assemblée d’animaux de réunit pour se livrer à une curieuse compétition. Qui fait la plus belle crotte du monde ? Chacun leur tour, souris, écureuil, belette, renard… font leur crotte sous le regard attentif des autres animaux. Petite crotte, fin tortillon, crotte compacte et bosselée, crotte torsadée… Soudain, un chasseur arrive et clotûre de façon inattendue et drôle ce concours de crottes.

Les illustrations sont vraiment très jolies. les traits sont délicats, les couleurs éclatantes. Une vraie pépite !

Dans mon abri (Editions Hatier)*

Un documentaire raconté à la façon d’une histoire.

Après un long sommeil, un ourson se réveille au printemps et part à la découverte du monde. Il y rencontre de nombreux animaux et leurs abris (barrage du castor, nid des oiseaux, terrier des lapins…). Un voyage au fil des saisons. A l’arrivée de l’hiver, il retourne se blottir au chaud dans son abri.

J’adore les illustrations dont les couleurs reflètent les saisons, les jeux de clair-obscur, la poésie qui s’en dégage. Elles sont sublimées par les jeux de découpe qui s’apparentent à des fenêtres sur les maison de la nature.

Au creux de mon arbre (Editions Hatier Jeunesse)*

Un jolie livre documentaire qui permet de découvrir la ronde des saisons à travers l’arbre.

Le livre est raconté un peu à la façon d’une histoire : au creux de son arbre, Hibou se réveille. Du long sommeil de l’hiver. Nous est alors conté la vie de cet arbre et ses habitants au fil des saisons. Les premières fleurs sortent de terre, les oiseaux font leur nid, les pommes mûres tombent au sol…

il y a un jeu de découpe « au creux  » de cet arbre qui permet de découvrir les habitants qui y vivent. un prétexte à faire du dénombrement : un hibou, deux ours, trois écureuils…

Les illustrations sont sublimes. Mon seul petit regret est la couleur parfois irréaliste de certaines feuilles.

Sorcières (Editions Sarbacane)*

La plupart de nos livres sur la forêt traitent des cabanes, des animaux mais je trouvais qu’il nous manquait un livre qui nous plonge dans l’ambiance mystique de la forêt. L’idée était d’enrichir l’imaginaire des enfants et de nourrir leurs jeux.

Pierre passe ses journées dehors et a une très bonne connaissance de la nature. Nina, qui passe son temps à voyager, vient d’emménager.

Les deux enfants partent en forêt et tombent sur une mare. Pour Nina, c’est une mare aux sorcières. Pour Pierre, l’observateur, le scientifique, le terre à terre, les histoires de sorcières sont fantaisistes.

La petite fille entonne une chanson de sa grand-mère qui donne vie à la forêt.

Une histoire qui nous plonge dans l’imaginaire débordant des enfants et qui laisse planer le doute sur l’existence des sorcières.

Dans la forêt (Editions Grenouilles)

En cette période d’Halloween, j’emmène pour nos lectures en forêt des histoires qui « font peur » et idéalement qui se déroulent en forêt. 

Celle-ci est parfaite!!!

C’est l’histoire d’une petite fille qui doit accompagner sa grand-mère en forêt. Cette dernière est une inventrice notamment de recettes médicinales. Et pour confectionner ces recettes, elle a besoin d’ingrédients mystérieux qui se trouvent dans la forêt !

Mais voilà, la fillette n’est pas rassurée par cette forêt immense et dangereuse. Elle est notamment habitée par un ogre apparement terrifiant!

Sans s’en apercevoir la fillette s’éloigne du sentier et se perd. La nuit tombe, les animaux de la forêt font leur apparition, un vacarme inquiétant se fait entendre…

… cest l’ogre qui surgit…

Je ne vous dis pas la suite.

J’aime beaucoup les illustrations qui nous plongent dans l’ambiance mystérieuse de la forêt, à la fois terrifiante et merveilleuse.

L’histoire se veut finalement rassurante et montre que les apparences sont parfois trompeuses.

Robin des bois (Editions Larousse)

S’il y a bien un conte qui se déroule dans une forêt à faire découvrir c’est celui de Robin des bois. Je l’ai fait découvrir à travers le dessin animé Disney que les enfants ont adoré. Je prévois de leur acheter le livre Disney, mais j’ai également pris ce livre de première lecture pour Taïs. Les textes sont courts et les lettres en capitales.

Promenons-nous dans les bois (Editions Gallimard)

Un sublime livre mêlant histoire et cherche et trouve. Les merveilles de la nature au fil des saisons y sont mises à l’honneur dans une forêt enchantée peuplée d’animaux. Plus d’une quinzaine de scènes à observer.

Les illustrations sont toutes plus belles les unes que les autres. Les éléments à retrouver sont écrits et nécessitent donc la lecture par un adulte pour les enfants non lecteurs. Mais la beauté des illustrations qui fourmillent de détails en font un livre que même les plus jeunes se plairont à observer.

Thématique Nature

Documentaires

Collection Le guide nature (Editions Salamandre)*

Il s’agit de guides en petit format, légers que l’on peut facilement glisser dans un sac à dos et donc faciles à transporter, même lors des randonnées.

Ces livres sont très exhaustifs puisqu’ils répertorient plus des centaines espèces de végétaux et animaux.

Il existe des guides pour chaque écosystème : forêt, montagne, jardin, bord de l’eau, mer, campagne.

Par exemple, le guide de la forêt se compose de trois parties : les arbres et arbustes (identifiés à partir des feuilles, des bourgeons, des écorces, les conifères, les baies et petits fruits, les traces laissées par les animaux sur les arbres), les sous-bois (avec les fougères, les fleurs printanières, les champignons et les petites bêtes du sol) et les oiseaux et mammifères (et notamment les indices de rongeurs et d’ongulés).

J’aurai aimé que la partie sur les indices soient plus détaillée. Mais dans la collection, il y a un guide dédié aux traces et indices.

Les livres, au-delà d’être exhaustifs, sont également riche en informations précises pour chaque espèce.

Mon classeur nature (Editions Milan)

Un classeur avec 71 fiches d’activités nature classés par écosystème : jardin, forêt, eau douce, campagne, mer, montagne.

Les activités sont détaillées pas à pas et illustrées.

J’ai pris ce livre pour inspirer des activités libres aux enfants mais éventuellement aussi pour m’inspirer des idées d’activités encadrées.

Petite Salamandre et Salamandre Junior

Deux revues pour les 4-7 ans et les 8-12 ans, pour découvrir la nature de façon ludique.

On y trouve des jeux, des dossiers documentaires, des histoires, des idées d’activités, des défis nature…

L’imagier des comptines (La Marmotière)

Nous avons celui de la nature et des animaux. Nous faisons souvent un temps de comptines en début de séance, Naïa apprécie tout particulièrement.

Chacun des imagiers propose 20 comptines. Le format carte est très pratique pour pouvoir montrer l’illustration aux enfants tout en pouvant suivre les paroles au verso. Les enfants aiment les manipuler. Cela fait office d’imagier.

Il est possible d’écouter les comptines sur le site de l’éditeur.

*Livres reçus gratuitement dans le cadre de collaborations

Voici d’autres livres qu’on m’a prêté, conseillé ou que j’ai repéré :

  • Les trésors cachés de la forêt (Editions Kimane)
  • Regarde ce que j’ai trouvé dans les bois (Editions Père Castor)
  • Promenons-nous dans les bois (Editions Gallimard)
  • Sauvage (Editions Autremen)
  • Tout ce qu’il faut pour une cabane (Albin Michel Jeunesse)

Je vais également prendre Traces et empreintes (Editions Milan) mais sur la dernière édition il y a une erreur d’impression.

Pour l’instant, j’emmène toujours ces livres (à part les sagas de romans, je prends seulement le livre en cours de lecture). La plupart de ces livres sont nouveaux. Nous les avons déjà tous lu au moins une fois, mais nous allons les garder quelques semaines pour que nous puissions les relire. Quand les enfants commenceront à se lasser, je mettrai en place une rotation des livres.

Je pense notamment emmener :

  • Des contes qui se déroulent en forêt : Le petit chaperon rouge, Boucle d’or et les trois ours, Bambi ou encore des revisites de contes comme les histoires de Loup de Mario Ramos ou encore celle de Geoffroy de Peynard (Voir ma sélection de contes).
  • Des livres sur les saisons (Voir mes sélection Automne, Hiver, Printemps, Eté).
  • Des livres sur l’écologie (Voir ma sélection).

Il y a également des livres que j’emmènerai seulement pour une séance, en lien avec l’activité du jour :

Si le thème des cabanes/maisons du monde vous intéresse, voici ces 3 livres (présentation à retrouver dans ma sélection Autour du monde).

En tant que partenaire Amazon, je perçois une commission sur les liens d’affiliation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s